12, Rue Laplace
14000 CAEN
02.31.96.62.62
Siret : 529 511 263 00038

Césarienne et post partum

18 décembre 2015

Samedi 8 septembre 2012 à 9h30, je rentre au CHU car j’ai perdu les eaux.

Une sage femme nous accueille, mon compagnon et moi, et nous conduit en salle de travail. Après examen elle nous confirme que le travail a bien commencé et que les contractions sont nombreuses et assez fortes. Afin de laisser le travail se continuer tranquillement, elle nous propose de sortir faire quelques pas…

Nous passons ainsi la matinée à alterner marche, repos et contrôle. Il est déjà plus de 14 heures. Malgré de fortes contractions le col de l’utérus se dilate peu. La sage femme nous rassure en nous expliquant que pour un premier bébé le travail peut être très long…

Dans l’après midi, mon compagnon est au téléphone avec mon papa (Hérald Loygue) qui lui  conseille des points à stimuler pour faciliter le travail… Résultat, une heure après avoir stimulé les points conseillés, mon col était quasiment à 9cm de dilatation !

Cependant, malgré cette belle avancée, sur les « monitoring » le rythme cardiaque du bébé est faible. Sa tête est visible mais il ne parait pas pouvoir progresser vers la sortie. Médecins et sages femmes semblent s’inquiéter de plus en plus… Puis la décision est prise ! Il faut partir au bloc pour une césarienne en urgence !

20h48

Titouan est né par césarienne. Le petit bonhomme était coincé dans mon bassin et son crâne est tout allongé et porte un gros hématome…

Heureusement, dès le lendemain et les jours qui ont suivi, mon père vient nous masser, Titouan et moi.

Sages femmes, médecins et infirmières sont tous surpris de la vitesse avec laquelle l’hématome de Titouan disparaît et son crâne reprend forme. Ils s’étonnent également du fait que je me remets très vite de l’opération car deux jours après je marche et retrouve un transit normal !

Pourtant, ce dont le personnel soignant ne se doute à aucun moment, c’est que ce rétablissement si rapide, presque « miraculeux », est dû à la maîtrise de l’art du reboutement et du Tuina de mon papa rebouteux chinois !

C’est également grâce à cela que j’ai pu, seulement un mois après l’accouchement, reprendre mes consultations et donner de nouveau les cours de Qi Gong à l’école.

Alors merci le Tuina et merci Sifu !