La ruche malade…

13 juin 2018

Depuis 3 ans, j’ai une ruche qui stagne inexplicablement malgré une reine saine, un couvain magnifique et aucun signe de maladie, elle demeure sur quelques cadres alors que sa voisine, 60cm plus loin, prospère normalement ? J’ai tout essayé même avec l’aide d’un moniteur confirmé en apiculture, sans résultat.

J’évoque ce problème à Hérald qui met l’hypothèse qu’elle soit sur un « mauvais emplacement ». Sur sa demande, je lui dessine un plan du terrain qu’il explore aussitôt avec un pendule et une antenne. Il y détecte un cours d’eau souterrain qui passe juste sous ma ruche malade (non dessinée sur le plan et dont il ignorait l’emplacement). Nous nous rendons sur place quelques jours après, il me demande de ne pas lui dire quelle ruche est en souffrance pour ne pas être influencé. Sa baguette de sourcier l’affirme. Herald n’a aucun doute sur la ruche en perdition (alors qu’aucun signe extérieur ne différenciait les 2 !). En effet , celle-ci se trouve juste sur la rive du cours d’eau, l’autre est légèrement à l’écart . Des mesures au pendule confirment une grande différence d’énergie. Plutôt que de déplacer la ruche, Hérald tente une « acupuncture » du terrain. A la recherche de « croisements savants » incompréhensibles à mes yeux, il obtient un point précis à environ 2m à l’avant de mes ruches et y plante profondément une tige de fer d’environ 60cm. Rapidement, le pendule indique une énergie qui remonte déjà équivalente à l’autre.

5 jours plus tard, la ruche a démarré : chaleur significative d’un couvain et belle activité à l’intérieur comme à l’extérieur. Je n’ose pas y croire… C’est peut-être juste un démarrage tardif spontané. Une semaine plus tard, tous les cadres du haut sont occupés et une grappe s’occupe un peu du bas (jamais construit en 3 ans). Hérald sentait bien cette activité (je le soupçonne même de s’être occupé à distance de mes petites amies ?). 3 semaines après l’intervention, l’ensemble du bas est construit, la ruche déborde d’une activité joyeuse accueillant des centaines d’abeilles aux bottes jaunes pleines de pollen. L’autre ruche a elle-même rattrapé son retard par rapport à mon autre rucher bien mieux exposé !

C’est juste magique ! Pauvres abeilles en galère pendant 3 longues années. Au diable la pensée unique, rationnelle et étriquée ! C’est, pour moi, une belle démonstration de la réalité de l’influence colossale de forces qui nous entourent dont on a perdu sensibilité et connexion.

Je pourrais rester dubitative devant un pendule qui tourne mais devant la renaissance spectaculaire d’une ruche… ( et 13 kg  de miel quelques temps après !) J’ai très très envie de savoir si je peux me reconnecter moi-même avec cette part du vivant et participer plus totalement à cette nature -là ?

Un apicultrice très heureuse et pleine de gratitude…

Reader Interactions