NEVRALGIE FACIALE

10 avril 2017

2007: après moultes consultations , le verdict tombe: NEVRALGIES DU TRIJUMEAU. (aussi nommées NEVRALGIES FACIALES). Les douleurs redoutables affectent généralement la moitié du visage. Le malade ne peut ni manger, ni se moucher, ni se laver les dents sans déclencher d’insupportables douleurs. D’autre part des spasmes violents surviennent sans raison au long de la journée, qui provoquent un arrêt total de la parole. Le visage est figé, « plombé », les larmes jaillissent involontairement. La vie devient intenable, Le malade est muré dans sa douleur. Une petite idée de suicide flotte dans l’air…
Egaré par la violence de ce mal, le patient est déterminé à trouver des solutions pour éradiquer ce mal suicidaire.
Ostéopathe, homéopathe, acupuncteur etc. .Pour supporter la douleur le patient doit ingérer des médicaments à base de carbamazépine qui altèrent le comportement. Les doses doivent augmenter car ce médicament est une drogue provocant une accoutumance. (4 à 6 voire 8 comprimés par jour)
Il arrive parfois que la maladie cesse tout à coup sans raison apparente, mais pas définitivement.
L’enfer reprend. Le cycle recommence, douleurs intenses, visage figé, et grande souffrance.
Il est possible aussi de mettre tout en œuvre pour une gestion de la souffrance, afin de ralentir les prises médicamenteuses.
Un étiopathe parisien a pu intervenir pour ralentir les effets pervers de la souffrance.
Mars 2016: Première visite à Herald Loygue. . La maladie a causé de grands dégâts (sur le plan psychologique). Les jours qui ont suivi cette visite, ont été encore plus douloureux. La situation était intenable . un 2ième RV s’impose rapidement
Après ces deux visites les douleurs se sont concentrées sur une seule partie de la joue près de la mâchoire. Les spasmes qui engendrent les grandes douleurs se raréfient.
Avril 2016 :Encore quelques comprimés en cas de crise, mais pas plus de 2 à 3 par mois ! Les douleurs sont moins violentes.
Janvier / Avril 2017: Les douleurs ne surviennent que si elles sont sollicitées, en mangeant, en se lavant les dents ou le visage, en se mouchant, ce qui se gère très bien. Le reste du temps il n’y a plus de douleur qui se déclenchent, et surtout, plus aucune prise de médicaments et cela en cinq séances !…
Mr Loygue est le « technicien » de cette avancée spectaculaire. La vie peut reprendre son cours. Si vous souffrez de ce mal effroyable ayez confiance , de la patience, et confiez vous à lui.
Il ‘y a pas de mot assez fort pour rendre hommage à sa compétence.

MARTINE
CONFERENCIER

Reader Interactions